Selon le philosophe Alain « l’éthique est du ressort de la responsabilité personnelle, celle qui justifie nos comportements et nos choix pour donner une vision cohérente à ce qui est juste ».

Paul Harris précise : « Le Rotarien pense que l’entreprise d’un homme est son expression la meilleure et la plus authentique ; et que si sa vie professionnelle est honnête, il y a de grandes chances que sa vie personnelle le soit aussi. »

Ainsi en appliquant des principes de vérité, de loyauté, d’équité, d’intégrité, de transparence et de confiance dans sa vie professionnelle avec son personnel, ses collègues, ses clients et ses fournisseurs … il étendra alors naturellement ce comportement à sa vie personnelle  et publique.

Pour en savoir plus voir « Code Rotarien de Déontologie » ci-dessous.

L’éthique rotarienne se résume dans le critère des quatre questions formulées dès 1932 par Herbert J. Taylor.